Edito

Ecrire un édito...

Ah ! combien de fois nous avons eu envie de vous raconter... Notre désir est toujours aussi vif de partager notre vie de compagnie, nos projets, nos rencontres, nos orages et nos embardées !
Et puis le temps file, nous rattrape ou nous devance, on ne sait plus... et cet édito reste une île à l’horizon sur laquelle nous tentons d’accoster... en vain !

Alors aujourd’hui, c’est l’édito à l’abordage ! Prise d’assaut sans sommation.
Édito ! Tu es cerné et tu seras livré ce jour. Parole !


Les spectacles en tournée

Entre le mois d’avril et le mois d’octobre, le spectacle « Les Tondues » a sillonné pour sa 2ème saison, les rues de France, des régions du Sud en passant par le Pays Basque, le Bassin Minier, la Normandie, l’Ain et la Région Parisienne.
Autant de villes et villages traversés, d’habitants rencontrés, de silhouettes collées sur les murs, de chœurs de femmes chantant... A chaque représentation, nous sommes toujours aussi étonnés et éblouis de l’intensité de ce que nous vivons avec le public, lui aussi je crois... Comme quelque chose qui nous dépasse, un rituel spectaculaire au-delà du spectacle. Et souvent, nous sommes restés longtemps après la fin, à boire un verre ensemble autour du piano...
Le spectacle repart en tournée dès le mois de mai 2019 où les premières dates nous emmèneront dans la région d’Alès avec le Cratère, Scène Nationale, puis à Lons-le-Saunier avec les Scènes Nationales du Jura. D’autres dates suivront que nous vous dévoilerons au plus vite et parmi elles, une belle surprise à venir au mois de juillet... N’hésitez pas à consulter l’agenda !
Pour cette 3ème saison, nous accueillerons un nouvel interprète qui remplacera Mathieu Maisonneuve, danseur et comédien. Le spectacle gardera à jamais son empreinte artistique et nous lui souhaitons de belles aventures à venir !

« J’écris comme on se venge » : c’est le spectacle tout terrain, le bâton de pèlerin, le passeport pour des rencontres sans mur et sans frontière. Pour sa 4ème saison, la belle équipe a vogué sur le bateau-Cherfi, les mots du poète ont soufflé sur les voiles pour maintenir le cap par tous les temps. Le temps de jouer en prison ou pour les ados des collèges, le temps des vacanciers des centres de vacances CCAS et celui des abonnés des théâtres et spectateurs de festivals.
On avait rêvé que « J’écris comme on se venge » nous mène là où les gens vivent, ce spectacle nous le permet.
Après une dernière date 2018 en Ardèche chez les amies des Mobilettes, vous pourrez retrouver le spectacle dès le mois de mars 2019 dans le Jura ! Et pour toutes les dates à venir, consultez l’agenda !


Les Arts Oseurs, compagnie associée au Théâtre le Sillon (Scène conventionnée d’intérêt national, Art en Territoire) à Clermont l’Hérault depuis 2014

5 ans d’amitié, d’échanges, de nourritures artistiques partagées... et nous avons toujours aussi faim de faire ensemble !
5 ans où l’on mesure notre chance d’avoir une si belle équipe qui a eu la bonne idée de galvaniser la vie de ce théâtre à 10km de chez nous, en milieu rural !
5 ans où l’on regarde, ébahis, ce territoire du Clermontais vibrer au rythme des projets fous de ce théâtre qui dépassent si souvent l’enjeu d’une programmation annuelle, aussi belle soit-elle.
Et dès que nous pouvons, nous y participons.

Comme nous l’avons fait, en septembre dernier, à l’occasion de « La Barrula » : 5 jours à relier à pied les villages du territoire en passant chez les producteurs locaux (vignerons, maraichers, fromagers,...). Tous les matins, un petit-déjeuner-spectacle et le soir un autre spectacle dans le village d’étape. Sur les chemins, 1 fil rouge : le groupe polyphonique de chanteurs occitans Lo Barrut et 2 artistes des Arts Oseurs pour un carnet de voyage quotidien. Bientôt, nous vous transmettrons un lien pour accéder au livret de voyage de La Barrula ! En savoir plus, c’est par ICI

Et c’est chez nos amis du Théâtre Le Sillon que nous commençons bientôt un nouveau cycle de « Veillées de la Soupe au Caillou ou ma grand-mère lisait Barbara Cartland »...


Les Veillées de la Soupe au Caillou et La Nuit des Veillées !

Pour le 3ème hiver, nous lançons un nouveau cycle de 6 veillées chez l’habitant qui seront créées entre le mois de décembre 2018 et janvier 2019.
Pour chaque soirée, la même recette : un habitant ouvre les portes de sa maison, nous livre le titre de son livre préféré / son livre de chevet. Le matin, 2 artistes arrivent chez lui au petit-déjeuner et préparent ensuite toute la journée la lecture des premières pages du livre. Le soir, amis, inconnus et voisins sont accueillis et préparent ensemble une soupe au caillou participative. Pendant que la soupe cuit, la lecture se fait !
Cette année, ce sont 12 artistes qui vont se rencontrer autour de Mordillat, Ben Jelloun, Izzo, O’Kelly, Dagtekin et Vargas Llosa...

Et cette année, une nouveauté... : La Nuit des Veillées ! Le samedi 19 janvier 2019 de 21h à 7h du matin, venez écouter les 6 lectures à la suite, allongés sur des matelas, transats et baldaquins en tous genres, agrémentées de mets à grignoter jusqu’au petit matin, concoctés par notre artiste-cuisinier Xavier Jeanroy... Et si la lecture du soir, lorsque nous étions enfants, avait continué durant la nuit entière, même quand le sommeil nous avait emportés ?...
Cliquez pour avoir toutes les informations sur les veillées et la nuit, c’est par ici !


Les Arts Oseurs, compagnie associée au Fourneau (Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public) à Brest pour 3 ans

Lorsque Caroline Raffin a écrit son projet pour reprendre la direction du Fourneau, elle a rêvé, entre autres aventures, de faire route avec des artistes pour, avec eux, cheminer, inventer, décaler, surprendre... et ce, sur un temps long. Lorsqu’elle a été nommée directrice, elle nous a proposé ce premier compagnonnage. C’est avec joie que nous avons accueilli la nouvelle, avec une envie partagée de poursuivre le lien avec cette équipe et ce territoire !
Le premier rendez-vous est pris pour le mois de février 2019 !
Pendant 1 semaine, je proposerai un workshop à 15 étudiants de l’Université de Bretagne en Licence Arts autour de la création en espace public et le 8 février, nous orchestrerons le lancement de saison du Fourneau, à coup de pinceaux de Moreno, de notes de Renaud Grémillon et de mots glanés çà et là par Périne Faivre, aux côtés de toute la belle équipe du Fourneau.


Une nouvelle création 2021 : « Héroïne » (titre provisoire )

Une nouvelle envie s’est nichée en moi depuis quelques mois maintenant : interroger la notion de Justice, en allant la rencontrer là où elle fait autorité, le milieu judiciaire.
Pendant 6 mois, à raison d’1 semaine par mois, je plonge dans le quotidien des travailleurs du secteur judiciaire : avocats, juges, procureurs, greffiers, huissiers mais aussi prévenus, retenus, porteurs de requêtes ou témoins, au cœur des Tribunaux, des salles d’attentes et des cabinets.
Pour l’instant une certitude : un spectacle pour l’espace public avec l’intention de poser la question de la Justice du Peuple au cœur de la cité.
Et quelques intuitions : une recherche musicale autour de l’œuvre de Bach portée par Renaud Grémillon, la danse hip hop porteuse d’un langage non verbal et la place publique comme écrin pour une traversée de notre histoire de la Justice.
Un premier laboratoire artistique aura lieu en mars 2019, accueilli par le Théâtre le Sillon avec une rencontre publique le 23 mars à Clermont-l’Hérault.
Toutes les infos, c’est par ici !


Les Arts Oseurs : une grande équipe !

A ce jour, plusieurs personnes œuvrent pour que ces projets voient le jour, présentes au sein de l’équipe depuis longtemps ou nouvellement arrivées.

Julie Levavasseur, administratrice des Arts Oseurs depuis plus de 10 ans accompagne tous les projets en production.
Emilie Dubois, depuis le mois de juin 2018, assure la diffusion de tous les projets de la compagnie.
Karin Bösiger est chargée de communication et d’administration depuis le mois de février 2018.
Et Lucie Capdeville coordonne les projets de médiation culturelle et les tournées des équipes, également depuis le mois de février 2018.

Aude Lavigne est notre présidente active et bienveillante depuis plus de 10 ans et elle est rejointe cette année par une nouvelle trésorière, Nani Crebassa.

Aujourd’hui, nous vivons une occasion inouïe de créer un tel collectif autour de projets artistiques et faisons tout ce qui est en notre possible pour que cette équipe soit pérenne...

Que vogue le bateau !

Périne FAIVRE


Et sinon...

À la Chambre des députés, en 1906, Jean JAURÈS parlait de la violence des riches et de la violence des pauvres :
« Le patronat n’a pas besoin, lui, pour exercer une action violente, de gestes désordonnés et de paroles tumultueuses ! Quelques hommes se rassemblent, à huis clos, dans la sécurité, dans l’intimité d’un conseil d’administration, et à quelques-uns, sans violence, sans gestes désordonnés, sans éclats de voix, comme des diplomates causant autour du tapis vert, ils décident que le salaire raisonnable sera refusé aux ouvriers ; ils décident que les ouvriers qui continuent la lutte seront exclus, seront chassés, seront désignés par des marques imperceptibles, mais connues des autres patrons, à l’universelle vindicte patronale. [...] Ainsi, tandis que l’acte de violence de l’ouvrier apparaît toujours, est toujours défini, toujours aisément frappé, la responsabilité profonde et meurtrière des grands patrons, des grands capitalistes, elle se dérobe, elle s’évanouit dans une sorte d’obscurité. »